Vague verte et vagues d’influenceurs déferlent sur les rivages du marketing.

Comment dénicher les bons influenceurs green en évitant les écueils des plateformes automatisées et du fake ?

Marketing d’influence et Environnement : quand deux vagues se rejoignent

On se croirait au mois de décembre à Nazaré où les surfeurs viennent chercher les plus grosses vagues du monde. Des lames de fond telles que la protection de la planète, et la communication via les influenceurs dont les marques ne peuvent ignorer la puissance.

Nous voulons ici définir les bons repères et la bonne méthode pour une marque qui souhaite vraiment inscrire la protection de la planète et la consommation éco-responsable dans ses gènes, et en faire la preuve via des influenceurs engageants.

La vérité de l’engagement jusque dans le choix de ses relais d’influence

Cette exigence de vérité était déjà vraie avant mais ce sera pire dans le monde d’après COVID-19. Et gare aux opportunistes superficiels : ils se feront littéralement laminer sur les réseaux sociaux.

Différents types d’influenceurs pour nourrir l’authenticité de l’engagement d’une marque

1 – Les salariés ambassadeurs-influenceurs

L’authenticité de l’engagement commence à l’intérieur. Dans vos critères de recrutement, pensez à évaluer vos candidats sur leurs engagements personnels et leur aptitude à les partager sur les réseaux sociaux aujourd’hui, et peut-être demain vers d’autres publics (internes, externes, médias…). Charge parfois au directeur général ou au patron fondateur de prêcher la bonne parole en tant que premier ambassadeur de la société. Comme le fait par exemple très bien Sébastien Kopp, le charismatique patron de Veja, sans langue de bois.

2 – Vos clients

Il existe plein de solutions pour les inciter à porter la bonne parole, à travers simplement leurs avis ou bien via des programmes d’ambassadeurs.

3 – Les partenaires associatifs et ONG

Eux-mêmes savent qu’avec les réseaux sociaux, ils peuvent démultiplier leur pouvoir d’influence et leur poids dans les négociations avec les entreprises et les pouvoirs publics. Ils sont des relais d’influence incontournables.

4 – Les influenceurs du web

Dans vos choix de talents recrutés sur Instagram, Facebook, Youtube ou LinkedIn, veillez à ce que ces derniers soient des engagés « pour de vrai » dans les causes que vous avez choisies (pourquoi pas en concertation avec eux), et non des surfeurs de la dernière vague en vogue. Certains peuvent même être à la fois influenceur et partenaire associatif, c’est doublement efficace.

Des partenariats influenceurs engagés et réciproques

Ces influenceurs engagés seront forcément plus exigeants… tant mieux ! Nous vous recommandons de nouer avec eux des partenariats constructifs (pourquoi pas en soutenant les actions qu’ils mènent eux même) et complets, incluant une négociation de droits à l’image qui vous permettra d’utiliser ensuite les contenus créés ensemble dans votre communication digitale.

Comment trouver les bons influenceurs dans le domaine de l’environnement ?

Nous pensons que cette quête d’authenticité ne trouve pas satisfaction via ces millions de nano-influenceurs recensés dans le monde et réunis massivement via les plateformes.

Nous savons par expérience qu’il faut laisser à ces nano-influenceurs le temps de faire leurs preuves : certains ont un vrai talent, l’énergie et l’engagement, ils sauront sortir du lot. Vous n’avez ni de temps ni d’argent à gaspiller avec ceux qui sont là uniquement par opportunité et voués à rester dans l’anonymat.

Allez plutôt chercher dans les influenceurs médians (quelques dizaines voire centaines de milliers d’abonnés), qui ont suffisamment de contenus sur leurs réseaux sociaux pour démontrer l’authenticité non seulement de leur démarche mais aussi de l’engagement de leur communauté.

Appuyez-vous sur une bonne agence créative de marketing d’influence « à façon »

Faîtes vous accompagner par une bonne agence pour sélectionner ces influenceurs médians, les rencontrer, élaborer ensemble de bons concepts de contenus, négocier de bons accords pour vous comme pour eux-mêmes, et diffuser ensuite ces contenus auprès de vos publics cibles.