La vertu du business model des start-up tech est souvent fondée sur l’automatisation des tâches dans le but d’économiser du temps homme et d’accélérer les processus.

Dans le web-marketing, cela peut faire sens, à l’instar de certains « chatbots », qui permettent (quand ils ont bien été pensés!, parce que il y en a qui sont de vrais gros bêtas !) par exemple de traiter de manière plus vivante les FAQ habituellement statiques des sites web.

Dans le marketing d’influence, on voit donc se multiplier l’offre de plateformes supposées automatiser la mise en relation de marques avec des influenceurs : lefty spécialisé sur instagram, influence4brands, Hivency, influens.me,  feedgood, brandyoulike, Reech, Ykone…et on ajoute Facebook qui est en train de déployer sa propre Branded Content Matching …

On peut ajouter à ce groupe une catégorie voisine, celle des plateformes de test-produits qui proposent là encore, de faire découvrir (par l’essai) une innovation à des testeurs qui théoriquement doivent se transformer en ambassadeurs auprès de leurs proches et de leurs followers…

L’idée parait naturelle, pour tous ces annonceurs qui rêvent de faire tester leurs produits en les offrant gratuitement à des influenceurs qui eux-mêmes, rêvent d’en disposer sans avoir à les acheter. On y retrouve donc surtout des influenceurs de longue traine, qui n’ont pas encore les moyens de monétiser leur audience en € sonnant et trébuchant.

L’avenir de ces plateformes ?

Il dépend de leur business model…L’actuel n’a pas fait ses preuves : le métier, si on veut bien le pratiquer, requiert du « temps homme » pour analyser et suivre de près les influenceurs contactés, et l’automatisation n’est pas toujours au rendez-vous, même si ces plateformes ont la vertu de réunir en un seul lieu la majeure partie de l’offre, en tout cas des influenceurs de longue traine, ce qui rationalise déjà pas mal le travail de mise en contact…

Les « gros poissons » arrivent

On a parlé de Facebook qui vient jouer sur ces platebandes aussi, mais il y a aussi TF1, via sa filiale aufeminin.com, qui vient de racheter YKONE, l’une des agences leaders sur le secteur…

On peut donc prédire un bel avenir à ceux qui sauront s’y prendre.