Les Youtubeurs aux oeufs d’or

By Oxygène Celebrity Marketing 2 années ago
Home  /  DOSSIER  /  Les Youtubeurs aux oeufs d’or

Véritable business insoupçonné, Youtube rapporte, mais combien ? Et à qui ?

Youtube est une plateforme de diffusion de vidéos gratuite. Gratuite, certes, mais elle n’est pas une entreprise à but non lucratif. La plateforme a basé son système sur la gratuité pour ses utilisateurs grâce à la publicité, qui constitue sa principale ressource.

Les utilisateurs peuvent choisir de monétiser leurs vidéos ; des publicités y sont donc insérées, seul moyen de faire du profit sur Youtube. Il faut pour cela impérativement en posséder les droits d’auteur. Le podcast ne devant contenir que des éléments originaux, impossible en conséquence d’utiliser une chanson de Beyoncé dans une vidéo, de la monétiser et d’en percevoir les recettes.

Pour que les Youtubeurs perçoivent un bénéfice, il est nécessaire que leurs abonnés aient aussi vu la (les) publicité(s). L’estimation de ces bénéfices s’avère donc compliquée. Pour des chiffres au plus près de la réalité, il faudrait interroger directement les Youtubeurs, cependant peu enclins à la transparence. Ce que l’on sait néanmoins avec certitude, c’est que, lorsqu’ils remplissent les conditions nécessaires à la monétisation, ils touchent 55% des recettes publicitaires. Ainsi, Norman a indiqué gagner 100 000 euros par an grâce à ces revenus publicitaires, quand le titre Les Echos estime qu’ils rapporteraient 360 000 euros par an à Cyprien.

Mais les gains publicitaires de Youtube ne représentent qu’une infime part des revenus des Youtubeurs, ils ne suffiraient d’ailleurs même pas à couvrir les frais des vidéos. En complément de revenus, ils ont la possibilité de s’associer à des annonceurs, notamment par le biais de placement de produits ou en s’invitant dans leurs spots publicitaires. Ce système étant mal perçu en France, les grandes MCN (Multi-channel network) – ou réseaux multi chaines sur Youtube et Dailymotion — envisagent depuis peu de suivre le modèle télévisuel, et de recourir à un logo pour signaler les placements de produit. ofcom_ppYoutube, de son côté, est bien consciente de ce que lui rapportent les Youtubeurs français. Elle aurait en effet, selon BFM TV, proposé 100 000 € par an à 20 de ses diffuseurs français les plus suivis, afin de s’assurer l’exclusivité de la première diffusion et la pérennité de leurs créations. La concurrence est féroce, et Facebook est en embuscade sur le marché, Youtube veille donc comme une mère poule sur ses diffuseurs les plus lucratifs.

Mais qui sont-ils, ces Youtubeurs lucratifs ?

Très souvent des gens —plus ou moins — drôles ! Sur Youtube, l’humour fait vendre, et pas des cacahuètes : si des Youtubeurs français comme Norman, Squeezie ou Cyprien connaissent un certain succès, le mieux loti reste néanmoins Rémi Gaillard. Avec sa chaine n’importe qui, il aurait, selon Economie matin, gagné 2,7 millions de dollars depuis 2007.

Mais les anglophones, dont la cible potentielle est planétaire, sont bien entendu les plus susceptibles de gagner gros. Les humoristes Anthony Padilla et Ian Hecox, originaires de Sacramento (Etats-Unis), à l’origine de la chaine Youtube Smosh, auraient par exemple gagné 6,1 millions de dollars depuis 2005.

Le business du Youtubeur, particulièrement quand il est anglophone, peut aussi donner naissance à une véritable entreprise : ainsi, en 2014, l’entreprise de PewDiePie, Youtubeur suédois amateur de jeux vidéos, a engrangé sur l’année autour de 6,7 millions d’euros.

Être créatif sur Youtube peut donc s’avérer rentable, mais le Youtubeur millionnaire reste cependant un modèle très rare, particulièrement en France. Vous voulez rire (jaune) à ce sujet ? Rendez-vous sur la chaine Youtube de Kevin et Henry Tran, pour une petite explication de texte détaillée.

Pour toutes infos et questions sur le Celebrity Marketing, contactez-nous.

Crédit Photos et Vidéos © : YouTube

 

Category:
  DOSSIER
this post was shared 0 times
 000
About

 Oxygène Celebrity Marketing

  (382 articles)